Vignette clinique No 3

Le saviez-vous?
Vignette clinique No 3

Un cas de diverticulite

Patiente de 53 ans, en bonne santé habituelle, sans antécédents médicaux relevant, admise dans le contexte de douleurs abdominales fébriles, sans atteinte hémodynamique à l’admission ni atteinte d'organes (absence de sepsis). Le diagnostic de diverticulite avec perforation et péritonite secondaire localisée est retenu et la patiente est prise le jour même au bloc opératoire pour une exploration laparoscopique et rinçage abdominal.

Un traitement empirique par pipéracilline-tazobactam est débuté aux urgences.

Les prélèvements per-opératoires du liquide péritonéal restent stériles. L’évolution est rapidement favorable chez une patiente actuellement afébrile depuis plus de 48 heures avec reprise d’un transit digestif. Il est discuté de poursuivre le traitement antibiotique pour une durée de 14 jours au total.

Nos propositions :

  1. relai oral par amoxicilline/acide clavulanique (ou év. ciprofloxacine et métronidazole)
  2. raccourcissement de la durée du traitement à 7-10 jours au total selon l’évolution clinique
  3. discussion avec le médecine en charge du spectre initial choisi à l’admission

Discussion :

L’évolution clinique favorable, l’absence de foyer profond non contrôlé (absence d’une collection intra-abdominale non drainée) et la reprise d’un transit digestif normalisé permettent d’envisager dès ce jour le relai à la voie orale.

La durée de traitement recommandée pour une diverticulite est de 7 à 10 jours selon l'évolution clinique.

Dans le contexte d’une infection communautaire, chez une patiente en bonne santé habituelle, sans antécédents d’antibiothérapie ou séjour hospitalier récent, il n’y a pas d'indication à couvrir empiriquement des germes résistant par la pipéracilline-tazobactam : de l'amoxicilline/acide clavulaniqueou une combinaison par ceftriaxone et métronidazole aurait été adéquate dans ce cas.

Commentaires