Les résultats des interventions à 8 mois: inclusion des deux derniers hôpitaux participant à l'étude

Actualités de l’étude
Les résultats des interventions à 8 mois: inclusion des deux derniers hôpitaux participant à l'étude

Durant ce 8ème mois, nos interventions ont débuté dans les 2 derniers hôpitaux participant à l'étude. Au total, 7 services  (3 unités de médecine interne, 2 unités de chirurgie et 2 services de soins intensifs adulte) ont été visités hebdomadairement dans les 4 hôpitaux suivants:

  1. l'hôpital de Pourtalès à Neuchâtel
  2. l'hôpital de Morges
  3. l'hôpital de Nyon
  4. l'hôpital d'Yverdon-les-Bains

Bilan des interventions effectuées durant le mois d'octobre 2018:

  • 976 dossiers de patients hospitalisés dans les unités du groupe intervention passés en revue
  • 136/976 (14%) patients recevaient un antibiotique ciblé par notre étude le jour de notre intervention (48% C3G, 20% pipéracilline-tazobactam, 19% quinolones, 10% carbapénèmes et 3% C4G-C5G)
  • 28/136 (21%) propositions d'optimisation ont été faites

Les propositions transmises:

  • 9 relais par la voie orale
  • 7 désescalades
  • 5 arrêts de traitement (antibiotiques plus nécessaires le jour de l'intervention, dont 2 traitements non indiqués)
  • 4 adaptations de dosage
  • 4 changements dans la date d'arrêt présumée (raccourcissement de la durée de traitement prévue)
  • 3 changement de spectre (non adaptés à la microbiologie)

Le relai du traitement antibiotique par la voie orale permet potentiellement de diminuer la durée d'utilisation de voies veineuses et par là-même limiter le risque d'infections de cathéters, notamment par des germes nosocomiaux.

Nous vous encourageons à réévaluer quotidiennement la possibilité de passage à la voie orale et le retrait précoce des cathéters. Face à une évolution cinique favorable et en l'absence d'infection spécifique nécessitant une durée de traitement intraveineux prolongée et/ou d'atteinte de l'absorption digestive ou d'un foyer profond non contrôlé, l'administration orale est en principe envisageable.

Concernant le spectre antibiotique, pistez à 48-72 heures les résultats des prélèvements microbiologiques effectués et ciblez le traitement sur les germes identifiés.

Rendez-vous dans un mois pour le prochain point de situation !

Commentaires