Les résultats à 9 mois d'intervention

Actualités de l’étude
Les résultats à 9 mois d'intervention

Au cours du mois de novembre 2018, nous avons poursuivi nos interventions dans 7 services (3 unités de médecine interne, 2 unités de chirurgie et 2 services de soins intensifs adulte) des 4 hôpitaux suivants:

  1. Hôpital de Pourtalès à Neuchâtel
  2. Hôpital de Morges
  3. Hôpital de Nyon
  4. Hôpital d'Yverdon-les-Bains

Le bilan:

  • 873 dossiers de patients hospitalisés dans les unités du groupe intervention ont été passés en revue
  • 102/873 (12%) patients recevaient un antibiotique ciblé par notre étude le jour de notre intervention (41% C3G, 21% pipéracilline-tazobactam, 21% quinolones, 12% carbapénèmes et 5% C4G-C5G)
  • 23/102 (23%) propositions d'optimisation ont été faites

Les propositions transmises:

  • 13 arrêts de traitement (antibiotiques plus nécessaires le jour de l'intervention, dont 2 traitements non indiqués)
  • 3 relais par la voie orale
  • 3 désescalades
  • 2 adaptations de dosage
  • 2 changements dans la date d'arrêt présumée (raccourcissement de la durée de traitement prévue)

Les arrêts de traitement restent les propositions les plus fréquemment émises par notre équipe !

Pendant de nombreuses années, en dehors de certaines indications bénéficiant de recommandations clairement établies, les durées d'antibiothérapies administrées reposaient sur des avis d'expert, laissant le champs libre aux habitudes et pratiques individuelles.
Aujourd'hui cependant, nous avons à disposition des études cliniques de non-infériorité montrant l'efficacité de traitement plus courts dans certains types d'infection et permettant d'établir des règles de prescriptions fondées sur des preuves (voir ici un résumé des recommandations actuelles). Il est donc nécessaire d'informer les médecins prescripteurs de l'existence de ces nouvelles recommendations.

Travaillons ensemble pour un changement de fond des habitudes de prescription et une optimisation des durées de traitement!

Commentaires