Venez découvrir les résultats du 10ème mois d'intervention!

Actualités de l’étude
Venez découvrir les résultats du 10ème mois d'intervention!

Venez découvrir les résultats du 10ème mois d'intervention!

Penser à cibler les spectres antibiotiques!

Durant cette fin d'année 2018, nos interventions se sont pourvuivies dans 7 services  (3 unités de médecine interne, 2 unités de chirurgie et 2 services de soins intensifs adulte) des 4 hôpitaux suivants:

  1. Hôpital de Pourtalès à Neuchâtel
  2. Hôpital de Morges
  3. Hôpital de Nyon
  4. Hôpital d'Yverdon-les-Bains

Le bilan de décembre 2018:

  • 504 dossiers de patients hospitalisés dans les unités du groupe intervention ont été passés en revue
  • 70/504 (19%) patients recevaient un antibiotique ciblé par notre étude le jour de notre intervention (36% C3G, 28% pipéracilline-tazobactam, 17% carbapénèmes, 16% quinolones, et 3% C4G-C5G)
  • 14/70 (20%) propositions d'optimisation ont été faites

Les propositions transmises:

  • 5 désescalades
  • 5 arrêts de traitement (antibiotiques plus nécessaires le jour de l'intervention)
  • 3 relais par la voie orale
  • 1 changement de spectre (non adapté à la microbiologie)

Si les durées de traitement restent au coeur de nos discussions quotidiennes, ces dernières se sont concentrées ce mois-ci sur la nécessité de restreindre les spectres antibiotiques à 48-72 heures, soit dès disponibilité des résultats microbiologiques. Ce point souligne l'importance d'effectuer des prélèvements (hémocultures, cultures d'urines, prélèvements per-opératoires) avant l'instauration d'une antibiothérapie, puisque ceux-ci vont guider le choix de l'antibiotique le plus adéquat pour traiter les pathogènes en cause. En traitement empirique, la prescription d'un antibiotique à large spectre doit être motivée par des critères spécifiques, liés à la gravité de l'infection (choc septique) ou au risque d'une infection à germes résistants (ex: antibiothérapies  préalables, hospitalisation récente). Dans les autres cas, une couverture plus ciblée suffit.

Rendez-vous dans un mois pour le prochain point de situation !

Commentaires